lancement à Conakry des épreuves écrites du troisième concours national de recrutement des élèves greffiers

Les épreuves écrites de la session 2019 du concours national de recrutement à la fonction publiques des élèves greffiers au compte des cours et tribunaux de Guinée ont été lancées ce 17 août 2019 à Conakry, simultanément dans les trois centres retenus en présence des représentants du ministère de la Justice, du Plan et Coopération internationale, et de la Fonction publique.Organisé par le Centre de formation et de documentation judiciaire (CFDJ) grâce à l’appui financier de l’Union européenne, à travers le Programme d’appui à la réforme du secteur de la justice, ce concours de recrutement d’élèves greffiers mais aussi d’auteurs de justice vise à rajeunir le personnel judiciaire.

Ils sont plus de 1700 titulaires de Licence en Droit à concourir pour être parmi les cinquante (50) candidats qui seront retenus au terme de ce concours de recrutement dont les épreuves orales auront lieu une semaine après la proclamation des résultats des épreuves écrites qui finissent demain.

Après l’ouverture de la première enveloppe tirée au sort par une candidate volontaire, le Secrétaire général du ministère de la Fonction publique Ousmane Bangoura, au nom de son département, a souhaité bonne chance à tous les candidats, et formulé des vœux pour le bon déroulement du concours.

Pour sa part, Bader Kaba représentant du ministère de la Justice a présenté les enjeux de ce concours. Selon lui, ce test de recrutement a essentiellement trois enjeux dont le premier est le renouvellement du personnel judiciaire. Ce qui, d’après lui, fait que son ministre accorde de l’importance à ce concours.

Directeur du centre de formation judiciaire, Monsieur Amadou Sacko, a dans le même sillage a précisé qu’il s’agit d’un concours national dont le processus d’organisation a été lancé depuis le début de l’année à travers un arrêté conjoint signé par le ministre de la Justice et celui de la Fonction publique.

Mohamed Lamine Cissé, Directeur général du Service national de l’ordonnateur du Fonds européen de développement (FED) représentant le ministère du Plan et de la Coopération internationale a tout d’abord magnifié les relations entre la République de Guinée et l’Union européenne. Se disant satisfait des résultats obtenus à l’issue de la mise en œuvre du PARJU, il a exprimé le souhait de voir tous autres les appuis de l’UE atteindre leurs objectifs.

Le président du Jury, Bandjou Doumbouya a promis de mettre tout en œuvre pour la transparence et la crédibilité de ce concours de recrutement d’élèves greffiers troisième du genre organisé avec le soutien financier de l’UE.

A signaler dans le cadre de cet appui à la réforme du secteur de la justice l’arrivée très prochaine à Conakry de deux cents (200) robes dont cent (100) pour les magistrats et cent (100) autres pour greffiers.