Gestion de Budget: Etude sur le circuit budgétaire

GESTION DE BUDGET: ÉTUDE SUR LE CIRCUIT BUDGÉTAIRE DE LA DIVISION DES AFFAIRES FINANCIÈRES DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE
Le renforcement des capacités du personnel au niveau de la gestion budgétaire, une priorité du ministère de la justice et garde des sceaux. C’est dans cette optique que s’est ouvert ce mercredi 14 juin 2017 à Conakry, un atelier axé sur la restitution et la validation de l’étude faite sur les structures financières.

L’objectif recherché par ce présent atelier, est d’améliorer le fonctionnement du circuit budgétaire de la Division Administrative Financière, ainsi que l’élaboration et la mise en application d’un certain nombre de textes pour mieux encadrer le recouvrement des recettes. Le ministère de la justice figure parmi les sept départements convié à initier le budget dans le cadre des dépenses à moyen terme.

« Une fois que le budget est déconcentré, tel qu’ indiqué dans les documents, ça amène une certaine efficacité dans l’exécution du budget. Ensuite ça amène à une certaine utilisation efficiente des ressources de la nation »a expliqué Mamady Kémo Condé, de la Division Administrative Financière.

D’après des experts en réforme judiciaire et juridique, cet atelier de 72 heures, vise à appuyer le ministère de la justice et le gouvernement à mobiliser suffisamment de ressource budgétaire. Et cela à travers la collecte des frais des actes judiciaires.

« Cela permettra d’augmenter les recettes et le budget de l’Etat alloué à la justice. Et cela contribuera également à améliorer les conditions de travail dans les juridictions, tout en améliorant l’accès à la justice et les conditions de détentions » a ajouté Jean Jacques Ninga-Wong Mallo, expert en réforme judiciaire et juridique.

Au dire du représentant du ministre de la justice, les différentes juridictions du pays jusque-là ont du mal à fonctionner. Pour cause, ces institutions sont confrontées le plus souvent à une indisponibilité budgétaire. Pour Hassan 2 Diallo, ce séminaire va permettre désormais aux participants de se doter d’outils nécessaires pour l’accomplissement correct de leur travail.

« A partir de cet atelier, l’objectif visé, c’est de leur permettre d’avoir les connaissances requises, pour élaborer un programme adéquat et juste qui reflète les besoins réels du service dont ils relèvent » a déclaré Hassan II Diallo, représentant du ministre de la justice et garde des sceaux.

Au terme des travaux, des textes seront élaborés pour être soumis au gouvernement à travers le ministère de la justice, celui des finances et du budget, pour la création des régies de recettes.

Laisser un commentaire